PORTRAITS DE DESIGNERS #3 TOM RAFFIELD

Quand le design fait main de Cornouaille s’expose au Design Festival de Londres

PORTRAITS DE DESIGNERS #3 TOM RAFFIELD
10/12/2015 Véronique Le Fort
DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

Tom Raffield est une étoile montante du design britannique que nous sommes très fiers de représenter. Non seulement sa technique de cintrage à la vapeur est époustouflante, mais la délicatesse des lignes qu’il dessine est unique aussi bien en termes de confort que d’esthétique.

Au mois de juin nous lui rendions visite dans son atelier de Cornouaille et découvrions tout son travail. C’est à ce moment que nous décidâmes de faire tout notre possible pour avoir l’incroyable fauteuil Arbor (exactement comme vous lorsque vous l’avez essayé lors de notre dernier événement). Imaginez notre état en route pour le Design Festival de Londres à la fin du mois de septembre pour passer du temps avec Tom et son équipe sur leur stand. C’était Noël avant l’heure ! Découvrir ses nouvelles créations et admirer nos pièces favorites promettaient une journée comme on les aime.

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

fauteuil Arbor

mince affaire. D’où notre envie de comprendre comment ils s’y prennent! De la préparation aux attentes qu’un tel événement génère, nous avons pris de sonder Tom et en apprendre plus sur son expérience.

100% Design est une grande foire qui attire des visiteurs du monde entier. Quand est-ce que la préparation d’un tel événement débute ?

TR : Nous commençons à planifier l’exposition des mois à l’avance. Dès que nous nous inscrivons et que l’espace que l’on occupera est confirmé, nous nous réunissons avec notre équipe pour définir le concept pour le show. Dans le passé nous avons dessiné des stands qui répliquaient notre atelier et notre showroom. Cette année pour 100% Design nous voulions créer une paroi de pièces miniatures. Une fois le concept défini, nous suivons un rétro-planning partant de la date de l’exposition pour faire les choses à temps ! De cette façon on peut réaliser les objets et le stand mais aussi organiser les livraisons et toutes les impressions.

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

le stand Tom Raffield à 100% Design, photographie Sophie Mutevelian

Comment choisissez-vous les objets que vous aller montrer lors de la foire ?

TR : En étant cohérent avec le thème que l’on a choisi pour le stand, on choisit une sélection d’objets parmi notre gamme qui présente notre façon de réaliser du mobilier et des luminaires à la main. Nous faisons en général deux foires par an et avons toujours de nouvelles pièces à montrer. Ici nous lançons de nouvelles lampes et montrons aussi des grands favoris comme la suspension Skipper. C’est aussi la première fois que l’on présente nos meubles tapissés. Le fauteuil Arbor et le Sofa Arbor reçoivent un retour plus que positif, les visiteurs ont l’air de les apprécier beaucoup.

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

canapé et fauteuils Arbor avec la table basse May

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

suspension Skipper

Le stand est magnifique et très différent des autres. Comment avez-vous imaginé sa structure ? Vous connaissant, vous avez dû le faire entièrement vous-même !

TR : Oui absolument ! Nous l’avons construit nous-mêmes. Les stands d’expositions sont une toile blanche, c’est une opportunité géniale. L’idée des pièces miniatures est venue de notre façon de photographier nos objets. Nous avons utilisé un style et des couleurs similaires. Chaque pièce est encadrée par des planches naturelles pour donner une impression d’atelier. Nous avons construit le tout dans notre propre atelier et l’avons expédié à Londres. Une fois ici, nous l’avons assemblé comme un puzzle géant.

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

photographie Tom Raffield – suspension Helix

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

photographie Tom Raffield – suspension Skipper et table basse May

Qu’attendez-vous de la foire ? Cela doit être excitant de montrer vos objets de design en vrai au public !

TR : Chaque exposition est différente et comme c’est la première fois que nous participons à 100% Design, je ne sais pas à quoi m’attendre. Jusqu’ici j’ai rencontré des gens très intéressants. Ce qui est aussi génial dans le fait d’exposer à Londres c’est que l’on peut inviter nos clients existants à venir voir notre travail. Pour certains, c’est la première fois qu’ils voient l’ensemble de la collection et leurs opinions me tiennent beaucoup à cœur.

Quel est votre meilleur moment de la foire jusque là?

TR : Discuter avec les visiteurs et découvrir ce qu’ils pensent de notre travail. De temps en temps on peut se sentir éloignés depuis notre atelier en Cornouaille. Cela m’apporte beaucoup de rencontrer les gens en personne et de parler de design et de méthodes de production. Je suis toujours étonné de voir à quel point la technique du cintrage à la vapeur intéresse les gens et il arrive que je me laisse emporter par les discussions pendant des heures !

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

atelier de Tom Raffield à Helston, Cornouaille

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

Comment trouvez vous le contraste entre la vie d’atelier et la vie de foire ?

TR : Evidemment rien ne peut battre la Cornouaille et notre petit bout de forêt à mes yeux ! Cela dit, il est vrai que c’est loin pour la plupart des gens et donc j’apprécie aussi les moments passés à Londres. La vie de foire c’est un rythme effréné dès la minute à laquelle l’on arrive jusqu’au moment où l’on remballe le tout ! C’est des longues journées remplies de belles rencontres donc la semaine passe à toute vitesse.

Quel est votre kit de survie pour la semaine du Design Festival de Londres ?
TR : Des ampoules de rechange juste au cas où et une perceuse électrique ! Sinon, beaucoup d’eau et mon Oyster card pour me déplacer vite.

 

DESIGNER PORTRAITS #3 TOM RAFFIELD

Tom Raffield et sa collègue Millie Jones